Honteux ! Pas de gestion de l’hébreu dans Office 2011

Enough is enough! Le 26 octobre 2010 sortira enfin la suite bureautique de Microsoft : Office 2011. Bonne nouvelle pour les utilisateurs lambdas et à nouveau un terrible camouflet pour l’ensemble des hébraïsants et des arabisants dans le monde. Alors que son concurrent gratuit, NeoOffice, gère en natif les écritures de droite à gauche sans aucune difficulté dans son traitement de texte, Microsoft qui dispose de moyens financiers et humains sans équivalent continue de frapper d’ostracisme, de discriminer un segment important du marché. En tant que formateur et enseignant, je regrette profondément les prétendus arguments selon lesquels des limitations techniques ne permettraient pas de répondre aux attentes des utilisateurs.

Mais qui achèterait une marque translittérée en hébreu ?

Cheerios, Pampers, Dove : avez-vous remarqué que la plupart des produits importés et de nombreux autres d’origine israélienne présents sur les rayonnages des supermarchés arborent fièrement une marque non traduite en hébreu ? Un article intéressant publié sur le site du Maariv s’interroge sur le fait que le nombre d’entreprises proposant un équivalent en hébreu diminue de manière drastique.

« Qui achète une marque écrite en hébreu ? » répond un spécialiste du marketing à qui est demandé pourquoi le nom de la marque n’est pas translittérée en caractères hébraïques sur l’emballage. « Aujourd’hui tout doit être en anglais […] c’est plus sexy ».

Une marque non translittérée est plus jeune et attractive et les clients ne s’attardent sur le packaging comme sur le contenu du produit. Il semblerait que de plus en plus de produits tendent à « cacher » l’hébreu autant que possible.

La législation israélienne n’oblige pas les entreprises à traduire la marque de leur produit. De plus, très peu d’Israéliens ne comprennent pas l’anglais.

Nutella comme Kellogg’s rendent hommage à la langue hébraïque en faisant coexister à la fois le nom de la marque en anglais et sa translittération. Parallèlement, des marques locales ne proposent pas d’équivalent à la marque en hébreu… Un problème complexe qui ne menace pas pour autant, à mon humble avis, la plus belle langue du monde. :)

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article en VO. ;)

Source :
« מי קונה מותג עם כיתוב בעברית »

Cheerios, Pampers, Dove : avez-vous remarqué que la plupart des produits importés et de nombreux autres d’origine israélienne présents sur les rayonnages des supermarchés arborent fièrement un logo non traduit en hébreu ? Un article intéressant publié sur le site du Maariv s’interroge sur le fait que le nombre d’entreprises proposant un équivalent en hébreu diminue drastiquement.
« Qui achète une marque écrite en hébreu ? » répond un spécialiste du marketing à qui est demandé pourquoi le nom de la marque n’est pas translittérée en caractères hébraïques sur l’emballage. « Aujourd’hui tout doit être en anglais […] c’est plus sexy ».
Une marque non translittérée est plus jeune et attractive et les clients ne s’attardent sur le packaging comme sur le contenu du produit. Il semblerait que de plus en plus de produits tendent à cacher l’hébreu autant que possible.
La législation israélienne n’oblige pas les entreprises à traduire la marque de leur produit. De plus, très peu d’Israéliens ne comprennent pas l’anglais.
Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article en VO. ;)Cheerios, Pampers, Dove : avez-vous remarqué que la plupart des produits importés et de nombreux autres d’origine israélienne présents sur les rayonnages des supermarchés arborent fièrement un logo non traduit en hébreu ? Un article intéressant publié sur le site du Maariv s’interroge sur le fait que le nombre d’entreprises proposant un équivalent en hébreu diminue drastiquement.
« Qui achète une marque écrite en hébreu ? » répond un spécialiste du marketing à qui est demandé pourquoi le nom de la marque n’est pas translittérée en caractères hébraïques sur l’emballage. « Aujourd’hui tout doit être en anglais […] c’est plus sexy ».
Une marque non translittérée est plus jeune et attractive et les clients ne s’attardent sur le packaging comme sur le contenu du produit. Il semblerait que de plus en plus de produits tendent à cacher l’hébreu autant que possible.
La législation israélienne n’oblige pas les entreprises à traduire la marque de leur produit. De plus, très peu d’Israéliens ne comprennent pas l’anglais.
Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article en VO.

Le rav Yaakov Litzman demande au ministère des Affaires étrangères de protéger les Batei Habad

Jews in Laos?

Suite aux attaques terroristes islamistes à Mumbay, le rav Yaakov Litzman, député à la Knesset et chef du parti religieux Yahadout Hatorah, a demandé au ministère des Affaires étrangères d’assurer désormais la sécurité des Batei Habad, les centres Habad, partout dans le monde. 

Dans un message adressé à la ministre des Affaires étrangères, Tsipi Livni, le rav Yaakov Litzman déclare que les Batei Habad dans le monde, notamment dans les lieux les plus reculés, oeuvrent pour le bien de chaque juif et souligne « que le ministère des Affaires étrangères, ses délégués et les membres des ambassades à travers le monde bénéficient également des services des Batei Habad […] Les émissaires Habad aident les délégations à mieux connaître le pays, la langue et les us et coutumes« . Le rav Yaakov Litzman appelle donc le ministère à assurer la protection des Batei habad, pour le plus grand bénéfice des juifs et des nombreux israéliens qui visitent le pays, notamment pour les fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et le personnel des ambassades.

Pour ma part, je pense que c’est au pays d’accueil qu’il incombe d’assurer la sécurité de ses habitants, qu’ils soient juifs ou non. Accepter cette protection revient à considérer chaque Bet Habad comme une annexe d’une représentation diplomatique de l’Etat d’Israël… d’un autre côté, n’est-ce pas l’une des raisons d’être de l’Etat hébreu ?

Source :
ליצמן דורש ממשרד החוץ לאבטח את בתי חב »ד

L’interface de Facebook enfin en hébreu !

Encore une bonne nouvelle pour la langue hébraïque sur le web ! Le réseau social Facebook est désormais disponible en hébreu. Il s’agit d’une traduction partielle réalisée par des internautes bénévoles. Pour traduire l’interface en hébreu, il faut se connecter sur Facebook, ajouter l’application « Translations » et choisir עברית dans le menu déroulant. L’interface est toujours de gauche à droite mais on peut toujours rêver de le voir enfin apparaître un jour dans le bon sens de lecture (« Yes we can » ;)). La première étape de ce projet consiste à traduire les mots essentiels pour utiliser l’interface comme le fameux « poke » qui devient en hébreu « nidned » נדנד (en fr. balancer mais qui a aussi le sens d’importuner :-), c’est quand même plus explicite en hébreu).

Source :
נדנד לחברים: פייסבוק זמין גם בעברית